Saint-Romain-au-Mont-d’Or, une commune paisible des Pierres Dorées…


… Ou comment je ne vous raconterai pas ma visite de ce charmant village.

Dimanche 15 avril, nous nous sommes rendus avec un pote à cet étrange musée dont tout le monde parle dans la région : la Demeure du Chaos.

Ma… Qu’est-ce que c’est que ça ?!


Les Monts d’Or versus le Chaos

Il s’agit, comme son nom l’indique, d’une demeure située au milieu d’un petit village tranquille des Monts d’Or. Pour vous poser un peu le contexte géographique, les Monts d’Or se situent dans la région lyonnaise. Nombre de ses villages ont la réputation d’être magnifiques, car construits à partir d’une pierre calcaire de couleur jaune, que l’on nomme « pierre dorée ». Alors évidemment, comme la région a beaucoup de charme, avoir une maison là-bas n’est pas à la portée de n’importe qui. Il n’est d’ailleurs pas rare de croiser de gigantesques villas ou domaines viticoles de luxe. Bref, quand on pense aux Monts d’Or, on pense tout beau tout propret. Un joli petit cadre parfait.

Mais vous vous dites sûrement qu’une demeure qui se proclame être celle du Chaos, ça ne peut pas être qu’une simple bâtisse bourgeoise. Vous vous dîtes qu’il y a forcément anguille sous roche. Car si c’est le chaos qui habite ici, alors ça ne peut pas être quelque chose de très propret et encore moins de tranquille. Good Point !

Car la Demeure du Chaos, ça ressemble plutôt à ça en fait :

P_20180415_145801_HDRP_20180415_151403

P_20180415_160028P_20180415_154628

Je laisse parler d’abord les images car P_20180415_150834il est très difficile d’expliquer ce qu’est le chaos, surtout lorsque c’est le chaos d’une personne. Cette demeure, aujourd’hui proclamée Musée d’Art Contemporain, est une invitation physique dans le psychique. Car ici, ce sont les méandres spirituels de Thierry Ehrmann que vous venez visiter.

Ce qui m’amène une petite réflexion sur l’art : observer, étudier, parcourir une œuvre d’art, c’est s’introduire dans l’esprit de celui qui l’a fait. Un artiste se révèle toujours dans ce qu’il créé. Et nous ne pouvons que tenter de comprendre ce qu’il ressent et ce qu’il a voulu transmettre par cet objet. Mais là, je dois avouer que je n’avais jamais expérimenté de manière aussi frappante ce genre d’intrusion dans l’esprit de quelqu’un.

Déjà, il faut se représenter un peu le contexte géographique. Ce petit village tout mignon, très charmant, très bourgeois. Et soudain, cette bâtisse. Ou plutôt, cette structure indescriptible composée de métaux de toutes sortes. On y croise de la ferraille, des carcasses de voitures, d’avions et de bateaux, des bunkers, des bouts d’ordinateurs, des débris métalliques… Un assemblage de matériaux du XXIe siècle pour refléter le chaos du XXIe siècle. Impossible de ne pas être frappé par la violence de cette apparition au détour d’une rue. Même si vous savez à peu près à quoi vous attendre (aujourd’hui, la demeure est tellement célèbre qu’il est difficile de tomber dessus par hasard), vous êtes forcément scotché et quelque peu intimidé par ce gigantesque chaos dans la lumière des pierres dorées.

P_20180415_145651

Un conseil : allez vous-même faire l’expérience de cet esprit assurément dérangé. Attention toutefois, car ce n’est pas toujours gai. Vous devez vous attendre à être confronté à une bonne dose de rappels historiques et politiques assez peu optimistes. Le genre d’événements plus ou moins récent que l’on oublie facilement (volontairement ?). Ça ne fait pas toujours du bien à notre petite bulle mentale toute douillette que l’on se forge au quotidien pour ne pas trop déprimer. Ici, plus question d’occulter : c’est un « journal intime du monde » dont les pages s’écrivent au jour le jour depuis 1999.

Les messages sont forts, tantôt directs, tantôt subtiles, souvent abordés de manière ironique, humoristique, décalée. Ce sont des milliers de paroles d’hommes et de femmes ayant marqué l’histoire. Beaucoup sont des réflexions sur l’art et la liberté de l’art, mais aussi sur la folie et sur l’humanité. Vous verrez le visage de certains d’entre eux, peints sur les murs. André Malraux, Camille claudel, Donald Trump, Amy Winehouse, Gilles Deleuze, Ernest Hemingway, Bachar El-Assad, Charb, Serge Gainsbourg, Salvador Dali, Mozart… Leur seul point commun : ils sont tous fous, et l’ont tous exprimé d’une façon ou d’une autre.

Comme pour toute œuvre d’art, il y a mille façons différentes de vivre l’expérience de la Demeure du Chaos. Par exemple, on peut en retenir un message positif, celui que j’ai préféré. A savoir que tout homme possède la folie en lui et que l’art est une façon de l’exprimer, bien meilleure que la violence, la guerre, la politique.

Évidemment, construire ce musée dans un petit village bourgeois où il ne se passe jamais rien et où tout est bien tranquille, ça ne s’opère pas sans petites conséquences. Depuis le début de la construction de la Demeure, la mairie de Saint Romain-au-Mont-d’Or s’acharne à tenter de la détruire, sous prétexte que les créations de Thierry Erhman troublent l’espace public et détériorent le paysage urbain. En gros, une sorte de pollution visuelle qui vient salir le charme des pierres dorées. Pas de chance, car quiconque vient à Saint Romain ne vient pas pour les pierres, mais pour la Demeure. Ils voulaient éradiquer l’œuvre, ils en ont fait indirectement l’objet le plus attractif de leur village.

L’artiste a été très affecté par son combat contre la mairie de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, depuis 1999. De nombreux messages l’expriment, notamment sur les façades du bâtiment, sur les murets et la clôture qui l’entourent et même sur le toit et sur le sol. La mairie devient le symbole du conservatisme, du mensonge, de l’injustice. L’image même de ceux qui refusent la liberté d’expression et sont prêts à tout pour venir à bout des œuvres qui dérangent, qui rappellent des vérités.

P_20180415_145149


P_20180415_152110

La créativité ne dérange que ceux qui en manquent !

Le combat de Thierry Erhmann est aujourd’hui terminé d’un point de vue législatif : le 7 juillet 2016, l’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté une loi pour la liberté de la création, de l’architecture et du patrimoine. Cette loi a été promulguée suite à de nombreux débats au sujet de la Demeure du Chaos et clos 18 années de lutte pour conserver le Musée.

Le chaos c’est celui de l’humanité, sous toutes ses formes : du chaos le plus beau au plus mauvais. Et plutôt que de se cacher vicieusement derrière les grilles d’une demeure bourgeoise ou de petits villages tout proprets, il nous est ici révélé sous sa véritable forme, ou du moins sous l’idée que s’en fait l’artiste.

Sculpteur-plasticien depuis 30 ans et créateur de la Demeure du Chaos, Thierry Erhmann est également le fondateur du Groupe Serveur, pionnier historique en Europe des banques de données sur internet depuis 1987, ainsi que du Groupe Artprice, leader mondial de l’information sur le marché de l’art. Les deux sièges se situent dans La Demeure du Chaos.

 

279dd6f6-466a-4dfa-8056-7cb355fc1a19