Un avant-goût de Noël en Alsace. Partie 1 : Ribeauvillé…


…Ou comment je vous conte la douce rencontre entre nos estomacs et le marché de Noël.

Nous avions fait Londres l’année dernière (j’en avais fait le récit ici). Cette année, on a enchaîné nos visites des endroits les plus fantasmé en période de Noël par… l’Alsace! 2018, c’était encore une année d’économie pour notre voyage aux USA. Ce qui signifie pas de vacances, très peu d’excursions et de loisirs. Mais chaque année, Noël a raison de nous. A nouveau, le besoin de ressentir un peu plus intensément la magie de décembre s’est imposé. Et dans la liste des lieux censés répondre à nos attentes, l’Alsace était en tête.

Ni une ni deux, on se programme un week-end dans la région. L’objectif : faire la tournée des plus beaux marchés de Noël d’Alsace (et de France ?). C’est parti !


Samedi 8 décembre 2018

En route pour l’Alsace !…

…ou comment bien prévoir son départ jusqu’aux premières vingt minutes de voyage.

3h30 du matin = le réveil sonne pour un départ prévu à 4h. Nous décidons de partir en pleine nuit pour éviter la circulation, et surtout, les gilets jaunes. La journée est prévue chargée en manifestations et blocages sur les routes.

4h : nous partons pour l’Alsace. Aurélien conduit et moi je compte finir un peu ma nuit. J’ai emporté mon oreiller et mon plaid avec moi, tout est bien, je suis bien.

4h20 : je ne suis pas bien. L’autoroute A6 est complètement fermée entre Lyon et Mâcon. Et comme nous sommes toujours et encore d’éternels glandus, nous avons bien pensé à partir en pleine nuit (on était sûr de notre coup et fiers en plus !) mais nous avions légèrement omis de checker l’info trafic et les prévisions sur les routes. Ainsi, nous aurions su plus tôt que l’A6 serait fermée, non pas à cause des gilets jaunes, mais en prévision des gilets jaunes. Et nous aurions pu prévoir de passer ailleurs.

Donc, petit point rapide sur l’humeur générale dans la bagnole à 4h20 du matin : fortes perturbations et très gros risque orageux.

Aurélien est furax. Je me fais toute petite à côté car j’ai l’impression qu’à la moindre parole, l’orage va éclater. Inutile de préciser que mes projets de sommeil sont complètement tombés à l’eau…Nous empruntons les petites routes, en suivant le GPS. Au bout de presque 1h de détour, elle arrive enfin : l’autoroute (et l’éclaircie dans le ciel nuageux de notre voiture aussi).

7h : je prends le volant. A la sortie de l’autoroute vers Besançon, on passe tout droit au péage. Les gilets jaunes sont présents…
Aurélien s’endort peu à peu à côté de moi, la tête sur mon oreiller tout moelleux et le reste du corps blotti sous mon plaid douillet. Heureusement, j’ai ma playlist Disney pour me consoler.

9h : Aurélien reprend le volant. Je m’apprête ENFIN à faire mon petit somme, quand, 20 minutes plus tard, au second péage, le temps devient soudainement ensoleillé dans la bagnole et Aurélien s’exclame (avec un enthousiasme beaucoup trop violent pour mon être endormi) : « Oh regarde c’est ma sœur !! ». J’ouvre péniblement les yeux, regarde par la vitre et réponds un petit « Ah ouais ! » (sous-entendu : « c’est bien cool mais mon oreiller m’appelle OK ? »).

La coïncidence, c’est qu’on se retrouve côte à côte dans deux files différentes avec ma belle-sœur et son copain. Il était prévu que l’on se retrouve sur les lieux de notre première étape, Ribeauvillé. Mais le hasard fait bien les choses. Bref, avec l’effervescence de cette rencontre plus tôt que prévue, je ne parviens pas à m’endormir. Je finis par sombrer 15min avant notre arrivée en Alsace…

lignesc3a9paratrice

Le Marché de Noël à Ribeauvillé…

…ou comment faire un bond dans le Moyen-Age et kiffer.

p_20181208_102646(1)

10h15: nous parvenons enfin dans le village de Ribeauvillé.

A peine un pas sur le marché et sa Grand’rue qu’on pense déjà à manger. Ma belle-sœur déclare fièrement d’un ton solennel : « bon écoutez les gars je vous préviens, moi si je suis venue là c’est pour me péter le bide ». Oui chef !

Ce ne fut pas très compliqué de respecter les souhaits de ma belle-sœur puisque de toute façon, vous ne pouvez pas faire un pas sans vous prendre une explosion d’odeurs dans le museau. Jus de pomme chaud, vin chaud aux épices, bretzels, fromages, charcuterie, choucroute, tartines alsaciennes… A chaque nouveau stand, une nouvelle saveur qui nous tend les bras. Il est 11h ? Oh ben ce serait-y pas l’heure du fromage et du vin chaud ? Et en guise de dessert : une incroyable, fabuleuse, extraordinaire et surprenante part de gâteau aux pommes dont nous n’avons pas retenu le nom et qui restera à jamais gravée dans notre mémoire gastronomique.

p_20181208_115947

❤ ❤ ❤ ❤

Autre point marquant : les premières décorations de Noël artisanales sur les façades à colombages colorées. Que du bonheur pour les yeux. On comprend d’ores et déjà que Noël en Alsace, ça ne se fête pas qu’à moitié. Et les locaux mettent bien du cœur à vous le montrer.


Mais il y a quelque chose en plus à Ribeauvillé. Car à Ribeauvillé, les ménétriers sont rois.

Ainsi, chers damoiseaux et damoiselles, vous découvrirez des savoir-faire artisanaux et contemplerez moult spectacles de rue ; vous flânerez au milieu des autres paysans et succomberez aux produits des commerçants qui vendent à la criée. Vous vous laisserez tenter par un petit gobelet de jus de pomme pressé juste là sous vos yeux. Vous le savourerez, envoûtés par la mélodie douce du groupe de ménestrels au coin de la prochaine ruelle. Vous serez peut-être tentés – à défaut d’oser en goûter – par le délicat fumet qui se dégage du sanglier rôti à la broche. Et si vous êtes accompagnés de vos enfants, vous les emmènerez faire un tour de manège en bois et les laisserez côtoyer les animaux croisés tout au long de votre balade : ânes, oies et même des chameaux…

p_20181208_104247received_308872159736004received_422949775170706p_20181208_115443

Croyez-moi, le Marché de Noël médiéval de Ribeauvillé saura assurément vous surprendre. Tout est fait main, rien ne perd de son authenticité. Les artisans et commerçants sont tous en habits d’époque et jouent le jeu à fond. Une vraie ambiance du Moyen-Age, rendue propice par l’aspect architectural et le décor du village : les maisons semblent toutes dater de l’époque, la magnifique Tour des bouchers qui domine la Grand’rue n’est autre qu’un vestige des fortifications de la ville et, pour parfaire l’illusion, vous avez le château médiéval de Ribeauvillé en toile de fond.

lignesc3a9paratrice

Impressions ?

p_20181208_113430(1)
Hello la foule !


Ribeau
villé, ce fut un coup de cœur. Nous avons été heureux d’ouvrir ce séjour par La Grand’rue (qui porte bien son nom), son charme authentique et son ambiance moyenâgeuse, plus que chaleureuse. Le marché est ingénieusement élaboré, on s’y sent bien et on y croit.

Malheureusement, le marché ne se visite que sur deux week-end de décembre. Deux conséquences :

  • il faut tomber sur le bon week-end (ou prévoir en fonction),
  • toute la foule des visiteurs est condensée sur quatre jours de l’année.

C’est pour cette raison que nous avions choisi de venir ici en premier, dès le matin, afin d’éviter la foule de l’après-midi. Mais même le matin, la Grand’rue est noire de monde. Et ça empire littéralement vers midi. Il est donc difficile de circuler, surtout par temps de pluie (diable, pourquoi les gens s’obstinent à ouvrir leur parapluie quand ils sont coincés dans la foule ??? Ne voient-ils pas qu’ils ont éborgnés à peu près huit cent badauds sur leur passage ? Quelle infamie !!).

14h : C’est avec regret que nous quittons Ribeauvillé, un peu trop tôt. Strasbourg nous attend et nous n’avons que bien peu de temps.

 

 

Ribeauvillé, nous reviendrons te visiter.



Pour plus d’informations sur le Marché de Noël de Ribeauvillé, voir ici

Pour lire la suite de nos aventures en Alsace, c’est par là !

 

279dd6f6-466a-4dfa-8056-7cb355fc1a19