Un avant-goût de Noël en Alsace. Partie 4 : Kaysersberg et Riquewihr


…Ou comment se promener en pleine féerie de Noël après avoir vaincu la pluie.

Après Ribeauvillé, Strasbourg et Colmar, je vous livre ici le récit des deux dernières étapes de notre pluvieux mais charmant week-end alsacien.


Kaysersberg, l’adorable

DSC_0734

14H30 : arrivée sur Kaysersberg. Pause pipi dans des toilettes absolument ignobles. Une femme de ménage s’exprime auprès de nous avec colère sur le manque de respect et de propreté dont peuvent faire preuve les femmes aux toilettes. Et nous sommes bien d’accord : papier toilette collé au sol, mouchoirs, détritus en tout genre et odeur à faire s’évanouir un chameau…

Bref, je referme ma petite parenthèse sur les chiottes (ça pourrait peut-être faire l’objet d’un article un jour).

Kaysersberg. Quel village incroyable ! Nous étions éblouis pas les façades de Colmar, mais ce n’était encore rien comparé à ce village. Je pense d’ailleurs qu’il pourrait figurer parmi le top 3 des plus beaux villages que nous ayons vus (ça me donne une idée de listes tiens !). En tout cas, c’est incontestablement le plus beau village de Noël qu’on ait vu jusqu’à présent.

DSC_0737DSC_0757DSC_0750DSC_0762DSC_0774DSC_0732

Il y a deux petits marchés artisanaux bien sympathiques, mais la principale attraction, c’est en fait le village en lui-même. Plus que les marchés, nous avons adoré franchir le seuil des adorables petites boutiques. C’est d’ailleurs ici que nous avons trouvé tous nos souvenirs, dont Roger le renne que vous pourrez admirer ci-dessous.

P_20181209_164648

Tout ici est adorable : les couleurs qui défilent (rouge, bleu, orange, rose, violet…), les toits qui pointent dans toutes les directions, le sol entièrement pavé, le petit pont au-dessus de la rivière Weiss, les vitrines… Et je me trouve une passion pour les délicates enseignes en fer forgées que l’on avait aussi croisé à Colmar ou à Ribeauvillé. Ici plus qu’ailleurs, on les retrouve un peu partout dans le village. Elles ajoutent une petite touche de raffinement aux différentes échoppes ; c’est ravissant.

Kaysersberg a été élu « Village préféré des Français » en 2017. On comprend pourquoi ! Il fait également parti de la Route des Vins d’Alsace.

Une fois de plus, nous nous délectons de jus de pomme avec les dernières pièces qu’il nous reste. Impossible de retirer : à cause des gilets jaunes, les banques ont fermé et nous ne pouvons pas retirer à moins de 50 euros. On profite donc de la balade, on s’émerveille à chaque ruelle. Les parapluies viennent s’ajouter au paysage : il pleut de petites gouttelettes inlassablement depuis le matin. Nous sommes tout humides.

DSC_0742

16H : nous voudrions profiter plus mais Auriane et Yohan doivent nous quitter. On retourne donc sur nos pas et quittons le village avec regret. Nous nous séparons donc de ma belle-sœur et de son cher et tendre qui repartent direction la Nièvre. Pour notre part, nous avions pris notre lundi afin de profiter pleinement du dimanche et ne prendre la route que tranquillement le lendemain.

DSC_0739

Malgré la pluie, nous voulons encore profiter de notre week-end et visiter le dernier village qu’il restait sur notre liste : Riquewihr.

lignesc3a9paratrice

Riquewihr, la belle illuminée

DSC_081720min plus tard, c’est sous une pluie battante que nous débarquons dans ce petit village. Nous sortons notre parapluie pour la première fois car nos capuches ne suffisent plus. Les premiers instants sont laborieux : il fait froid et nous sommes trempés. Nous avançons malgré tout, un peux grincheux, bien que le village nous paraît magnifique. Nous persistons, contre vents et marées (je suis un peu têtue quand je veux voir quelque chose). On s’arrête régulièrement pour prendre des photos ; Aurélien tient le parapluie au-dessus de l’objectif de l’appareil.

Et puis d’un coup, sans crier gare, la pluie s’arrête. Nous l’avons défié courageusement : en dépit du froid et de l’humidité, nous n’avons pas reculé, nous avons tenu bon, et nous avons vaincu. Gloire.

Il fait nuit et toutes les façades s’illuminent. Et franchement, Riquewihr n’a rien à envier à Kaysersberg. Les décorations de Noël sont encore une fois incroyables et je m’arrête toutes les cinq minutes pour photographier tout ce que je peux. Nous atteignons le bout de la rue principale, où se tient l’horloger (qui nous rappelle celui de Ribeauvillé). Un petit spectacle de lumière défile sur la façade de la tour. Pendant un instant, on se croit à la Fête des Lumières. C’est magique.

DSC_0797DSC_0799DSC_0804DSC_0805DSC_0834DSC_0826

DSC_0841

Outre la concentration de quelques chalets à l’entrée de la ville (où nous ne nous sommes pas attardés car il pleuvait encore), le marché se tient en fait un peu partout dans le village, tout au long de la rue principale, un peu comme à Ribeauvillé. Il déborde parfois dans de petites ruelles.

Maintenant qu’il ne pleut plus, nous nous rendons compte de l’incroyable beauté de Riquewihr illuminée. C’est un délice, un régal pour les yeux. Notre bonne humeur et notre enthousiasme retrouvés, nous prenons le temps de parcourir le village et ses petites rues pavées. C’est chaleureux, c’est beau. Nous sommes tellement heureux d’être ici qu’on se décide finalement à retirer 50 euros pour profiter pleinement de nos derniers instants gastronomiques en Alsace. On s’en donne à cœur joie entre bretzels, gaufres, jus de pomme et vin chaud. On profite.

DSC_0843DSC_0855DSC_0870DSC_0874DSC_0879DSC_0887DSC_0893

Vers 19H : On repart, exténués mais ravis. Même l’idée de rejoindre notre hôtel dégueu ne parvient pas à nous désenchanter.

lignesc3a9paratrice

Impressions ?

DSC_0765

 

Honnêtement, nous ne savons pas ce que nous avons préféré entre Kaysersberg et Riquewihr. La première, visitée de jour, nous donnait l’impression, tout comme à Colmar, d’être plongés au cœur d’un conte allemand et nous a littéralement enchantés par ses habitations, ses petites boutiques et ses décorations. C’est peut-être ici que nous avons ressenti le plus intensément la magie de Noël que nous recherchions.

La seconde, visitée de nuit, nous a davantage charmée par ses illuminations et la disposition de ses stands tout au long de la rue principale. Cette organisation de l’espace est plus agréable car les chalets ne sont pas les uns sur les autres et la foule n’est donc pas réunie à un seul et même endroit. Nous avons d’ailleurs apprécié le calme de Riquewihr, comparé aux autre villes : peut-être à cause de la pluie, il y avait assurément beaucoup moins de monde que le matin à Colmar, et même en début d’après-midi à Kaysersberg.

Nous avons beaucoup regretté de ne pas avoir vu Kaysersberg de nuit, cela devait être magique…

 

 


Pour avoir plus d’informations au sujet du marché de Noël de Kaysersberg : ici

Le site des marchés de Noël en Alsace

Un excellent blog sur l’Alsace

lignesc3a9paratrice

L’Alsace, on y retournera ?

DSC_0896

Oui mille fois !

Pour conclure cette petite série d’articles sur notre week-end en Alsace, je ferai deux constats principaux :

–>Nous en avons pris plein la vue. Cette tournée des marchés de Noël d’Alsace a entièrement répondu à nos attentes : nous avons pu vivre, cette année encore, cette magie de Noël que nous recherchons tant à l’approche des fêtes. C’est toujours l’avant Noël que nous préférons : l’attente, la préparation, l’enthousiasme… Il est important pour nous de sortir un peu de notre quotidien pour aller vivre ça à fond et découvrir avec des yeux d’enfants ébahis de nouvelles féeries. (Et sinon quand est-ce qu’on grandit ? On verra plus tard !)

–>Nous avons incontestablement manqué de temps. Notre programme était beaucoup trop chargé pour deux jours. Nous voulions tout voir mais n’avons finalement profité de rien. Nous avons pu visiter Colmar et Riquewhir de manière un peu plus approfondie, mais avons largement tronqué nos passages à Ribeauvillé, Strasbourg et Kaysersberg. Deux jours en plus auraient été nécessaires pour avoir le temps de s’imprégner un minimum de chaque lieu. Une semaine aurait été parfaite. Bien sûr, la localisation de notre hôtel ne nous a pas aidé. Si c’était à refaire, je pense que nous prendrions un Airbnb du côté de Colmar. Les économies que nous avons faites dans le logement, nous les avons perdues en essence et en temps.

Nous avons aimé tous les marchés, et nous vous les recommandons absolument tous :

–>Ribeauvillé pour son ambiance et ses produits de qualité (c’est indéniablement là-bas que nous avons goûté le meilleur jus de pomme de tous les temps et que nous avons le mieux manger).

–>Kaysersberg pour l’incroyable beauté de ses habitations. C’était de loin le village le plus mignon. Gros regret de ne pas l’avoir vu de nuit.

–>Les plus belles illuminations étaient à Riquewhir. Avec en prime, une ambiance chaleureuse et douillette, parfaite pour clore notre séjour.

–>Colmar, pour la décoration de ses façades. Si celles de Kaysersberg étaient les plus mignonnes, celles de Colmar étaient les plus riches et les plus élaborées.

 

Et Strasbourg ?

DSC_0623

Strasbourg était magnifique elle aussi, bien que ses décorations plus modernes se rapprochaient déjà un peu plus de celles que nous voyons dans la plupart des métropoles. Le marché de Noël était peut-être le moins bien de tous car un peu plus commercial et surtout beaucoup trop bondé.

Toutefois, si Strasbourg n’a pas été notre coup de cœur de cette tournée des marchés, elle vaut bien plus à Noël que toutes les autres grandes villes que nous avons pu visiter à cette période. Elle parvient, malgré son statut de métropole, à lier le moderne à l’authenticité avec goût.

Strasbourg, nous voulons à tout prix y retourner, en dehors de la période des fêtes (quand la foule est moins dense et les températures un peu plus douces). C’est une ville qui prend le temps de se visiter et que nous n’avons fait qu’effleuré durant notre passage.

See you soon l’Alsace ! ❤

 

PS : le lendemain de notre retour d’Alsace, un attentat a eu lieu sur les lieux du marché de Noël de Strasbourg. Comment écrire cet article sans oublier ? Voici donc une pensée, un petit hommage pour les victimes et leur famille.

 

279dd6f6-466a-4dfa-8056-7cb355fc1a19