Il est l’ooooor d’aller au Parc de la Tête d’Ooooor…


…Ou l’art de l’errance poétique.

Avec ses 117 hectares, le Parc de la Tête d’Or n’est ni plus ni moins que le poumon vert de Lyon. Les Lyonnais le parcourent de long en large, chaque jour, à chaque heure, à chaque saison. À pieds, à vélo, en trottinette, en rollers, à poussette, en pédalo, en petit train, en calèche, en quad, en poney et j’en passe. Et surtout, si vous voulez Courir à Lyon, c’est THE big place de rendez-vous des joggers. Peu importe votre moyen de locomotion, le parc est le lieu de rendez-vous idéal pour une après-midi détente, et ce peu importe le moment de l’année : chaque saison apporte son nouveau décor avec son lot de charmes.


Hiver

Par une aurore hivernale, l’ensemble du parc est recouvert d’une fine couche de givre. Du blanc, du dur, du froid. C’est le retour des calèches et des stands de marrons. L’embarcadère est fermé, le lac est silencieux. Cette froideur majestueuse vaut bien de se risquer quelques minutes à retirer ses gants pour prendre quelques instantanés gelés… et se geler les doigts instantanément.

 

Printemps

Puis vient le printemps, qui bagage ses senteurs exquises. Les narines aux aguets, c’est le moment d’une romantique promenade sur les sentiers fleuris de la roseraie ou d’une longue et tranquille flânerie au cœur des jardins botaniques. L’air doux et parfumé se respire à pleines bouffées. Le cerveau, tellement enivré, ne laisse à l’esprit que le loisir de rêver, sur les rebords des petits ponts japonais.

IMG_5122IMG_5180IMG_5215

Eté

Verdure foisonnante et chaude lumière dorée, voici la Tête d’Or en été. Le soleil se reflète sur le lac qui ouvre de nouveau ses eaux à la vie. Les moindres recoins du lieu sont assaillis par les enfants venus s’essayer aux multiples activités proposées : carrousels, squares, poney, karting, mini golf, etc. Et bien sûr, les humains ne sont pas les seuls à sortir en masse : les cygnes et canards ne sont jamais loin de la rive et vous rencontrerez sûrement un ou deux écureuils pas vraiment farouches qui se laisseront aller à un petit shooting photo.

 

Automne

Et pour finir, laissez-vous tenter par l’esprit nostalgique d’une errance poétique. Rien ne vaut un coucher de soleil automnal sous les feuilles volantes des arbres de la Tête d’Or. Jamais ce nom ne résonne aussi bien qu’en cette saison. Or, orange, rouge. Toute la palette de l’été indien se retrouve ici résumée. C’est l’occasion rêvée pour une excursion sur l’Ile du Souvenir, afin de se rappeler le passé et venir se recueillir sobrement au pied des monuments.

IMG_5601IMG_5602IMG_5595IMG_5577

 

Et sinon, je vous raconte ma vie…

J’ai souvent traversé le parc avec un bon vieux Velo’v, afin de rejoindre mon chez moi, autrefois tout près. Mais la Tête d’Or a été bien souvent l’occasion d’effectuer de belles balades, avec ou sans but précis. Soit pour y passer du temps, soit pour le traverser, soit pour s’occuper en attendant une séance de cinéma à la Cité internationale. Flânerie saisonnière les dimanches après-midi (malgré la foule…), footing matinal ou découverte familiale… Il s’agit sans nul doute du lieu à ne pas manquer lors d’un petit séjour à Lyon.

Et bien sûr, il serait navrant de laisser chez soi son appareil photo quant on a à sa portée l’un des endroits le plus photogénique de la ville…

IMG_0448lignesc3a9paratrice

Petit guide pratique pour se rendre au Parc de la Tête d’Or

Les Entrées :

Le parc est accessible depuis huit entrées.

–>La plus au Sud est la Porte du Lycée du Parc, pratique si vous êtez dans le quartier des Brotteaux et que vous passez devant le bâtiment du lycée. Vous tombez alors directement sur les serres botaniques.

–>En continuant sur la gauche, vous trouverez la Porte de la Tête d’Or, située sur le Boulevard des Belges et qui donne un accès au Parc des Daims.

–>A l’extrémité ouest, on entre par la Porte des Enfants du Rhône, qui donne sur la pointe sud du lac et qui vaut à elle seule le détour. On peut considérer cette entrée comme la principale.

–>En remontant vers la Cité internationale, vous tomberez sur la Porte de la Roseraie, qui donne accès, comme son nom l’indique, à la Grande Roseraie.

–>Les deux prochaines portes sont relatives à la Cité : Porte du Musée d’Art Contemporain et Porte des Congrès.

–>A l’extrême nord-est, vous pouvez entrer par la Porte Nord qui vous permettra de passer à proximité du Monument aux Droits de l’Homme.

–>Enfin, la seule entrée située à l’Est du Parc est la Porte de la Voûte, pratique si vous faîtes un tour dans le quartier étudiant de la Doua, à Villeurbanne.

Accessibilité :

–> Si vous décidez de venir en voiture, vous trouverez peut-être des places de stationnement gratuites Boulevard Stalingrad, sur la partie est du Parc. Sinon, vous pouvez garer votre véhicule à la Cité internationale, mais là, les places sont payantes. Il existe plusieurs autres parkings à proximité du parc, mais il est interdit de circuler à l’intérieur avec son véhicule.

–> Si vous êtes en Vélo’v, vous trouverez des stations à chaque entrée du Parc. Attention : elles sont souvent pleines le matin et vides le soir. La journée, ça bouge beaucoup et il est relativement facile de garer son vélo ou d’en emprunter un nouveau.

–> En bus : Arrêt Stalingrad (Porte de la voûte) : Bus 70, C2, C26 ; Arrêt Duquesne (Porte de la Tête d’Or) : Bus 27, 38, C1, C6 ; Arrêt Verguin (Porte du Lycée), Lyon 6e : Bus 27 ; Arrêt Churchill (Porte des Enfants du Rhône) : Bus 38, C1, C4, C5 ; Arrêt Interpol (Porte de la Roseraie) : Bus C1, C4 ; Arrêt Musée d’Art Contemporain (Porte du Musée d’Art Contemporain) : Bus 70, C1, C26, C5 ; Arrêt Cité Internationale (Porte des Congrès) : Bus 70, C2, C5 ; Arrêt Cité Internationale – Transbordeur (Porte du Nord) : 70, C2, C26, C5

Horaires :

En hiver (15 octobre – 14 avril), le Parc est ouvert de 6h30 à 20h30. En été (15 avril – 14 octobre), il est ouvert de 6h30 à 22h30.

Pour plus d’informations, voici le site internet du parc.

cropped-279dd6f6-466a-4dfa-8056-7cb355fc1a19-2.png